La Colombie a annoncé la libération d’Ingrid Betancourt et de trois otages américains qui étaient aux mains des Farc.

ingrid-betancourt

Ingrid Betancourt avait été enlevée par les Forces armées révolutionnaires de Colombie le 23 février 2002.

Pour l’occasion, Wikipedia est déjà à jour ce Mercredi 2 juillet 2008 à 21h45 :

ingrid-betancourt-wikipedia

Extrait :

Íngrid Betancourt Pulecio, née à Bogotá le 25 décembre 1961, est une personnalité politique franco-colombienne. Elle a été enlevée par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) le 23 février 2002 et aurait été libérée le 2 juillet 2008 avec trois otages américains et onze militaires colombiens. Ayant acquis la nationalité française par mariage, son enlèvement bénéficie d’une importante médiatisation et sa libération était demandée par de nombreux comités de soutien en France.

 


 

17 réponses pour "Ingrid Betancourt libérée"

  1. Benich  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.0 avec Fedora Linux Fedora Linux
    02 juillet 2008 @ 22:05
    1

    Hihi annoncé sur mon twitter avant tout le monde :whistle:

    Merci de l’info papy :yes:

  2. Papy  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.0 avec Windows Windows Vista
    02 juillet 2008 @ 22:26
    2

    Twitter à la pointe de l’info :)

  3. Raphaël Zacharie de Izarra  Surfe sur Internet Explorer Internet Explorer 7.0 avec Windows Windows XP
    02 juillet 2008 @ 23:22
    3

    INGRID BETANCOURT : UN SUCCES MEDIATICO-COMMERCIAL

    En soi le fait est anecdotique et ne concerne réellement que la personne elle-même et son entourage. Le reste est pur matraquage médiatique de la population. Cette histoire n’aurait jamais dû concerner les millions de lobotomisés télévisuels mais exclusivement les gens qui étaient dans la partie : famille, amis, proches politiques.

    Il ne s’agit pas des funérailles de Hugo ici, juste d’une épopée médiatico-pseudo-politique, voire simplement mondaine. Un roman-feuilletons créé par de vaniteux journalistes.

    Les médias ont pris on otage des millions de personnes qu’ils ont captivées artificiellement avec leurs méthodes habituelles de manipulations des esprits. Après le grand matraquage des masses, ce sera l’adoucisseur larmoyant qui incitera à faire écouler un pavé relatant les six ans de captivité de Bétancourt, pavé publié en centaines de milliers, voire en millions d’exemplaires.

    Bref, un excellent coup d’édition que les petits machiavels de la presse devaient préparer depuis longtemps. Sa libération devait être attendue, commercialement parlant, depuis des années. Plus sa captivité était longue, plus l’affaire prenait de la valeur. Le vin a bien vieillit depuis six ans, il n’en sera que meilleur en « produit-culturel » star des supermarchés.

    Raphaël Zacharie de Izarra
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr

  4. Mistic  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 2.0.0.14 avec Windows Windows XP
    02 juillet 2008 @ 23:28
    4

    ah c’est pour ca qu’on me traite de pourri quand je dit que je me fou d’Ingrid Betancourt :ike:

    je crois que vous avez trouvé un nouveau lecteur Raphaël

  5. xit  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.0 avec Windows Windows XP
    02 juillet 2008 @ 23:58
    5

    Moi, aussi, franchement je m’en fous, pas parce que je ne la respecte pas, mais parce qu’ils y en a des milliers d’autre et que sa valeur humaine n’est pas supérieur aux autre… et pourtant on nous bassine avec son histoire…

  6. Ingrid Betancourt libre ! | Dekryptage  Surfe sur WordPress WordPress abc
    03 juillet 2008 @ 0:44
    6

    […] à Papy Geek pour avoir été le premier à me faire découvrir cette info […]

  7. Pas de Pourquoi. » Blog Archive » Libre  Surfe sur WordPress WordPress 2.5.1
    03 juillet 2008 @ 1:52
    7

    […] http://www.papygeek.com/monde/ingrid-betancourt-liberee/ […]

  8. World Company  Surfe sur Opera Opera 9.50 avec Windows Windows XP
    03 juillet 2008 @ 15:12
    8

    Bande de moule :D

    Ce n’est pas le personnage en lui même dont il faut se souvenir, et encore moin de son batage médiatique, mais du Symbole que cela représente.

    Qu’importe de quel coté on se place, celle des gentils ou des méchants, (qui sont ils d’ailleurs), mais on ne peut nier la force symbolique que cela représente. Tant du point de vue diplomatique que politique.

    Le batage médiatique est ce qu’il y a de plus courant. On ne peut reprocher aux journalistes d’en faire une grande affaire, c’est dans leur nature, c’est leur métier. Et chaque spectateur est concerné, car c’est vous qui nourrissez les journalistes, même voire surtout en les critiquant.

    Bref, on ne peut que se réjouir que la diplomatie l’emporte sur la violence. Et ça aura eu aussi le mérite de nous faire réflechir quand aux sort des groupuscules minoritaire qui n’ont que la violence pour parler. (attention, je ne cautionne absolument pas).

    Bon vent les raleurs :D

  9. oulaop  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 2.0.0.14 avec Windows Windows XP
    03 juillet 2008 @ 21:36
    9

    La diplomatie ne l’a pas emportée sur la violence vu que toutes les tentatives diplomatiques ont échouées et que c’est l’armée Colombienne qui a opérée (fort bien semble-t-il)

    Bref le battage médiatique est particulièrement indécent, me met mal à l’aise (récup!!!!!!) et m’a fait couper ma radio ce matin au bout d’une demi-heure (si si, j’ai tenu aussi longtemps)

    J’ai refait une tentative ce soir en rentrant du boulot et l’interview de Ramayade qui essayait à tout prix de raccrocher l’action de la France, euh pardon du président, à ce sucés m’a à nouveau fait couper ma radio. (Comme elle a ramée pour assurer que la France était au courant de l’opération !!!!)

    Bref heureux qu’une mère de famille ai retrouvé ses enfants grâce à l’action du gouvernement Colombien et heureux également qu’il y a 6 mois sa collègue ai été également libérée (vous ne saviez pas ?)
    Continuons le combat, il reste plein d’autres otages et arrêtons de faire de la politique…
    Je n’achèterai pas le bouquin :whistle:

  10. Raphaël Zacharie de Izarra  Surfe sur Internet Explorer Internet Explorer 7.0 avec Windows Windows XP
    04 juillet 2008 @ 10:55
    10

    Ce sont les médias et les médias seuls qui avec patience et perversité (saupoudrées d’une bonne dose de gravité étudiée) ont fait entrer dans le crâne de qui le voulait bien des vérités unilatérales, uniformes, univoques et racoleuses. Ils ont réussi à faire croire à des millions de gens qui étaient au départ parfaitement étrangers à cette affaire que Madame Bétancourt était leur cousine, leur camarade de classe, leur voisine de palier.

    Sous prétexte d’humanisme les « créateurs d’actualité » ou « décideurs d’événements » monopolisent un fait, le médiatisent à l’échelle mondiale pour mieux niveler les sensibilités, les opinions et finalement faire converger les vues vers un seul horizon : celui choisi par eux, les médias.

    Fatalement vendeur.

    Aujourd’hui Bétancourt, à qui le tour demain de servir de prétexte au « média-marketing » ?

    La libération de madame Bétancourt est un immense soulagement, je ne le conteste pas. Mais uniquement pour les gens concernés : otages, familles, amis. Pas pour les Marcel Dupont se croyant investis d’une mission dupontesque largement orchestrée par les médias avides de pouvoir, d’actualités à leur avantage, de vision du monde à sens unique…

    Je n’ai aucune haine, juste une rage saine contre les manitous de la manipulation médiatique qui ont l’art de créer des événements à la mesure de leur intérêts mercantilo-vaniteux.

    Je refuse de me faire lobotomiser par un groupe de prétendus journalistes-humanistes à la solde des marchands de lessive. Madame Bétancourt est une invention médiatique à but lucratif en sens large du terme : faire tourner la machine à « news ».

    L’exploitation éhontée de l’affaire Bétancourt à l’avantage de faire bêler les populations dociles, de détourner leur attention, de leur faire penser à autre chose qu’à l’essentiel. Les journalistes sont des charognards prêts à toutes les manipulations pour se sentir exister, tirant profit des causes les plus « flatteuses » pour ennoblir la profession à bon compte.

    Certains prétendent que c’est l’opinion publique qui a libéré l’otage…

    Faux !

    Et quand cela serait vrai, est-ce une raison suffisante pour prendre en otage des millions d’esprits à des fins strictement privées, artificiellement montées en affaire d’Etat ?

    Cette prise d’otage est à l’origine une affaire policière et non politique. Ce sont les médias qui ont fait de cette histoire une priorité nationale. Ce sont eux qui ont « réquisitionné » l’opinion, créé l’événement à des fins journalistiques. Bref, tout ceci n’est rien qu’une opération médiatique parfaitement arbitraire, savamment ciblée pour servir les intérêts d’une corporation. Les français dupes, pauvres moutons conditionnés par les médias, se réjouissent de la libération de celle qui il y a six ans encore était une parfaite inconnue… Vaste mascarade ! On fait pleurer dans les chaumières pour cette histoire mondaine pendant que le clochard du coin n’a droit à aucune attention médiatique, lui qui est pourtant pris en otage économique depuis, 10, 15, 20 ans par la société parfaitement indifférente sur son sort. Evidemment, Dédé Lacloche le SDF du quartier qui fait la manche à la sortie des magasins, c’est moins vendeur, moins romantique, moins à la mode que Ingrid Bétancourt, otage de « qualité, faire-valoir de la « pensée de référence » au visage bien photogénique et femme nécessairement « courageuse ».

    Bref, Bétancourt est un otage télégénique susceptible d’être reçu avec le tapis rouge.

    Les médias, pervers, manichéens, sélectifs, ont fait insidieusement passer Bétancourt pour une héroïne par le simple fait de son statut d’otage. En six années d’habiles manoeuvres journalistiques quasi subliminales, le fait est établi dans les esprits.

    A quand la légion d’honneur pour Bétancourt ?

    (Que l’on ne se méprenne pas sur mon discours : il n’est nullement question ici de remettre en cause la légitimité de la libération de l’otage mais de dénoncer la prise d’otage médiatique, subtile celle-là, de millions d’esprits inaptes à la critique pour mieux les instrumentaliser. Si le but est louable, le procédé est malhonnête, anti démocratique, et même définitivement immoral. D’ailleurs on prétend fort judicieusement que sans les médias, la captive aurait été libérée plus tôt. L’effet pervers de l’écho médiatique de cette affaire est que plus on parlait de l’otage, plus il prenait de la valeur entre les mains de ses geôliers…)

    L’affaire Bétancourt est un pur produit médiatique. Qu’on me laisse au moins la liberté de ne pas penser selon les normes de cette « presse émotive ».

    Moi, je suis un bel esprit, autrement dit un lion. Et surtout pas un âne, encore moins un mouton.

    Raphaël Zacharie de Izarra

    PS

    Mes détracteurs qualifient les hommes du FARC de méchants terroristes… Objectivement ils ne sont pas plus terroristes que les Résistants de la Seconde Guerre Mondiale, considérés eux aussi comme tels à l’époque par Vichy. Les hommes du FARC, même si ce sont des criminels, ont leurs raisons d’agir ainsi. Même si je n’approuve pas leurs méthodes, ils ont leur vérité et je peux comprendre que l’on puisse penser et agir à contre-courant des masses civilisées. Les états utilisent eux-mêmes les méthodes criminelles les plus ignobles pour maintenir leur légitimité de nantis et personne ne semble s’offusquer de la chose. La prolifération de la détention de l’arme atomique en est le meilleur exemple.

    On qualifie les preneurs d’otages de terroristes. Derrière le mot TERRORISTE la réalité n’est pas toujours toute noire ou toute blanche.

    Bref, le point de vue de mes contradicteurs n’est pas le leur mais celui instillé par les médias.

    La presse demande à la population française de s’apitoyer sur le sort de Bétancourt et le peuple gagné d’avance par le discours des « gentils journalistes anti FARC » bêle en choeur ! Les médias auraient demandé de mobiliser la sensibilité nationale pour Dédé Lacloche le SDF du coin, aujourd’hui l’opinion publique ne jurerait que par Dédé Lacloche…

    A partir du moment où la population dans son ensemble suit l’ornière des sentiments médiatiques, plus de place à l’esprit critique ! La prochaine étape de « l’émotion civique » consistera à acheter le livre-témoignage de la maintenant « très courageuse » et surtout si télégénique ex-captive…

    Pour en revenir à Dédé Lacloche qui semble décidément n’intéresser aucune de ces belles âmes réglées sur les mouvements de la baguette médiatique servant une musique bien sucrée, certes il n’est pas photogénique, certes il pue, certes il bredouille quand il a bu et qu’il fait la manche au coin de vos rues. Aucun caméraman ne fait de gros plans sur sa face rougeaude et pourtant il est là tous les jours, toujours otage de notre système terroriste économique particulièrement injuste, lui et des milliers d’autres. Dédé est à portée de caméra et pourtant aucune ne prend la peine de faire un scoop sur lui. Madame Bétancourt a une réelle valeur médiatique, pas le clochard du coin dont la solitude, la souffrance, la détresse sont parfois pires et plus durables que celles endurées par « l’illustre otage » lors de sa captivité.
    Ce sont les médias qui ont choisi pour vous votre sujet d’émoi du jour : ils ne sont pas bêtes les médias, ils préfèrent servir de la Bétancourt plutôt que du Dédé, c’est beaucoup plus fédérateur.

    Et pendant que les caméras braquées sur Bétancourt pour servir au peuple (artificiellement réjouit par la liberté retrouvée d’une pseudo-connaissance) sa dose de « news » sucrées à la gloire de « l’héroïne nationale », pendant ce temps-là Dédé Lacloche n’existe toujours pas, médiatiquement parlant. Il est pourtant sous nos yeux mais il n’a aucune valeur en terme d’image. Juste bon pour alimenter minablement les journaux de rues vendus par les SDF.

    Beau travail messieurs les journalistes ! Un peuple entier lobotomisé en six années de savantes manoeuvres subliminales…

    +++++++

    (Vraiment comique et pitoyable, la dérive se poursuit sur les BLOGS : l’ex-captive est maintenant accommodée à diverses sauces : « Bétancourt les images », « Bétancourt les retrouvailles », « Bétancourt en famille », « Bétancourt avec Sarkozy », etc.

    Quand je disais que l’affaire Bétancourt était une cause nationale créée de toutes pièces par les médias…

    Attendons-nous bientôt à : « Bétancourt et ses recettes de cuisine », « Bétancourt le Loft », « Bétancourt et ses secrets de beauté »…)

    +++++++

    Les médias s’accaparent l’honneur d’avoir fait libérer l’otage.

    Comme le pensent certains, il est en fait très probable qu’elle aurait été libérée depuis lontgtemps si on avait laissé agir les forces diplomatiques dans l’ombre.

    L’illusion médiatique fonctionne à merveille : tous pensent que la libération de la captive est à mettre sur le compte des journalistes. Le silence est d’or dit-on. Moi je suis persuadé que le silence diplomatique aurait été plus efficace que le fracas de la presse.

    Evidemment, tout est orchestré de manière à donner l’impression que ce sont les trompettes médiatiques qui ont rendu sa liberté à Bétancourt : shows télévisés sur shows télévisés, tapis rouges et sourires présidentiels sont là pour faire écran.

    Les médias n’ont fait que retarder sa libération mais qu’importe, tout fonctionne sur le modèle illusoire : ainsi ils décrètent que le soleil se lèvera à telle heure sous leur seule volonté et miracle, le soleil se lève effectivement à l’heure indiquée par les médias…

    Conclusion spécieuse des sots : c’est grâce aux médias que l’astre brille !

    Raphaël Zacharie de Izarra
    raphael.de-izarra@anadoo.fr
    2, Escalier de la Grande Poterne
    72000 Le Mans
    02 43 80 42 98

  11. Furious  Surfe sur Opera Opera 9.50 avec Windows Windows XP
    04 juillet 2008 @ 14:08
    11

    Sans vouloir être méchant avec toi Papy, mais vous nous pompez le mou avec cette libération. Les médias ont en parlé toute la journée et j’ai pas allumé la télé pour fuir cette news, me voici sur un blog G33k et je retrouve ce que je ne veux pas voir …

  12. Palpitt - Metablog  Surfe surUnknown browser
    05 juillet 2008 @ 10:17
    12

    Sismogramme façon Twitter…

    La libération d’Ingrid Betancourt dans la twittosphère, et quelques observations d’ordre plus général sur Twitter et son rapport à l’information, à confirmer, infirmer, préciser par vos témoignages :- Les battements de Twitter sont intimemen…

  13. Fangsergangsta  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 2.0.0.14 avec Windows Windows Vista
    15 juillet 2008 @ 2:09
    13

    La culture c’est comme la confiture moins on en a plus on l’étale….
    Vous vous en foutez mais vous êtes tous la à débattre.
    Hey man « Raphaël Zacharie de Izarra » tu te prends pour un poète « médiatico-pseudo-politique » (pour te citer) mais tu n’es que plus intégré au système en donnant ton avis tu porte le système.
    Est-tu révolutionnaire rétrograde?
    Tu renie ce que tu utilise tous les jours les « médias »…
    Qu’aurais tu dit et fait si tu avais été retenu par les Farc sans ton bon petit internet pour aller poser tes petits posts peu crédible.
    Achète une chèvre fait du fromage sa sera plus crédible dans la lutte contre les médias et fait attention si tu fixe trop ton écran PPDA va te sauter dessus
    Mouaaaah j’ai bien conscience que mon avis est inutile et saturé de fautes…tampis.

    Pe@cE

  14. Fangsergangsta  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 2.0.0.14 avec Windows Windows Vista
    15 juillet 2008 @ 2:20
    14

    A oui j’oubliai c’est tellement « médiatico-commercial » cette histoire que maintenant on voit Ingrid Bétancourt même sur les briques de lait(ironie).
    Pfff mais man tu es vraiment paranoïaque!!!
    j’avais jamais eu l’occaz de voir une personne aussi tarté. :no:
    Sa atteint des sommets…le bad…

  15. Fangstergangsta  Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 2.0.0.14 avec Windows Windows Vista
    15 juillet 2008 @ 2:45
    15

    Tout le monde a le choix de ce qu’il regarde ou écoute.
    Te sent pas supérieur tu ne l’est pas tu choisit simplement de ne pas écouter (très bien tu me diras mais très limité) mais tu peut écouter et trier pense à sa.
    Plus je li ton truc plus je rigole « Moi, je suis un bel esprit, autrement dit un lion. Et surtout pas un âne, encore moins un mouton. » Quel orgueil!!! Tu aurais mieux fait de formuler ainsi « Moi, je suis un bel esprit, autrement dit un con. Et surtout pas un âne, encore moins un mouton mais bien plus con encore » narcissisme tu connais.
    Je déteste les gens de ton genre révolutionnaire du dimanche « Raphaël Zacharie de Izarra » joue à la poupée tu te cassera moins les dents.

    BoMbOkLat

  16. joyously  Surfe sur Internet Explorer Internet Explorer 6.0 avec Windows Windows XP
    22 juillet 2009 @ 5:55
    16

    Tout à fait. On a fait une héroine d’une femme qui s’est jetée dans la
    gueule du loup, risquant une mort prématurée et allant au devant de la mort stupidement (et comme disait le sublime Spinoza: « La vertu de l’homme libre se montre aussi grande à éviter les dangers qu’à les surmonter » …).
    Un peu comme si on félicitait un gamin de mettre les doigts dans une prise électrique.
    Ensuite on abêtit comme pour Jackson (la mort du pape…), on invente une nouvelle historiette (storytelling) chaque jour. L’abruti est ferré. Tout va bien.
    Une bien triste humanité. Malheur aux pauvres.
    Un bien bel article !!
    On pense aux journalistes venant annoncer la mort de Camus à sa mère et s’apercevant qu’elle ne le savait pas encore ! Ils sont repartis la queue entre les jambes, emplis de honte, car renvoyés impitoyablement à leur état de purs charognards. Dommage que ce genre de honte arrive trop peu souvent.
    En attendant, Coca Cola n’a qu’à bien se tenir tant que des crétinisés (je ne les méprise pas contrairement au cynisme de ceux qui les méprisent vraiment: les vendeurs de soupe tels TF1….)participent de leur servitude volantaire.
    A quand le reveil ?
    En tout cas, Raphael, vous avez fait une bien beau démontage de l’aliénation au quotidien. Bravo !

  17. joyously  Surfe sur Internet Explorer Internet Explorer 6.0 avec Windows Windows XP
    22 juillet 2009 @ 6:19
    17

    « Quand les ouvriers de Turin et de Milan commenceront à lutter aussi pour une réelle démocratisation de cet appareil fasciste qu’est la télé, on pourra réellement commencer à espérer. Mais tant que tous, bourgeois et ouvriers, s’amasseront devant leur téléviseur pour se laisser humilier et dresser de cette façon, il ne nous restera que l’impuissance du désespoir » (9)(Pasolini déjà à propos de Salo).
    Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous ayons mis quelque chose devant pour empêcher de le voir (Blaise Pascal déjà…).
    La tristesse, finalement, bien sûr c’est inévitable… Mais, ce n’est pas de ça que l’humanité meurt. L’humanité meurt de ça que, à partir des tristesses inévitables, elle s’en rajoute. C’est une espèce de fabrication de tristesse, d’usine à tristesse fantastique, quoi…. Et il y a des institutions pour engendrer la tristesse… La télé, tout ça, quoi… bon, il y a des appareils… Et c’est forcé qu’il y ait des appareils à tristesse. Il y a des appareils à tristesse parce que tout pouvoir a besoin de la tristesse. Il n’y a pas de pouvoir joyeux (Deleuze, tiré d’un cours sur le nécessaire Spinoza, pour nos temps modernes…à vos google!!).
    On aurait pu convoquer, bien sûr, les sublimes
    Nietszche et Tocqueville, on verra plus tard…..
    Voilà, quelques petits rappels, pour le moment, pour nous ramener à notre maintenance calculée dans la dépendance infantile.
    Continuez à essayer de sauver un peu de troupeau, si ça peut éveiller une ou deux consciences…cher Raphael.

Si un zombie mord Papy Papy, c'est le zombie qui redevient humain. +