Avec l’application prochaine de la mission Olivennes sur le téléchargement illégal et le P2P, les internautes ne s’arrêteront certainement pas de télécharger de la musique et des divx du jour au lendemain. Quels risques encourent-ils vraiment ?

Voici un rapide tour d’horizon des solutions existantes parmi les plus connues, et pour chacune d’entre elles les points forts et points faibles.

Avertissement : Je vous rappelle que le téléchargement illégal, comme son nom l’indique, est ILLÉGAL. Cet article a uniquement une vocation intellectuelle afin de savoir qui seront les pirates touchés en premier par les lois en cours de discussion. C’est un état des lieux de la situation en France et en aucun cas un encouragement au piratage. Achetez vos CD à la Fnac, c’est légal et il n’y a aucun risque.

Emule

Emule est le logiciel de P2P le plus utilisé par le grand public. Véritable Jukebox numérique, il est particulièrement complet et n’a rien à envier à iTunes et autres plates-formes légales…

Seulement, sera-t-il sûr de télécharger sur Emule à partir de la mise en application de la mission Olivennes, loi répréssive avant tout ?

Emule Prison

Pour moi, la réponse est clairement non. Emule, de par sa conception, est propice à la collecte d’informations sur les pirates. Rien de plus simple que de faire une demande d’un MP3 de Céline Dion et de trouver tous ceux voulant bien partager le fichier avec vous.
La connexion devant forcément s’établir entre vous et le pirate à un moment ou à un autre, il est très simple d’obtenir son IP.

Risque : Skull Skull Skull Skull Skull 

Emule avec filtre IP, filtre serveur et brouillage de protocole

De nombreux éléments de sécurité sont intégrés dans Emule, dont la possibilité d’ajouter un filtre IP, un filtre de serveur et aussi d’activer le brouillage de protocole.

Ces mesures sont probablement inutiles. Les filtres IP efficaces sont difficiles à trouver, souvent d’origine étrangère, et personne ne sait vraiment quelle adresse IP pourra être utilisée pour pister les pirates.

Les filtres de serveur ne sont pas beaucoup plus utiles. Il y a peu de chance pour que le gouvernement français décide de créer de faux serveurs Emule pour piéger les pirates, la pratique étant plutôt douteuse et pas forcément plus efficace (dans l’optique où seule une liste de contenus serait surveillée). Un DonkeySarko ou Razorkozy serait en plus facilement repérable.

Le brouillage de protocole est lui aussi une illusion. Il ne vous protège que si la surveillance se positionne en intermédiaire entre vous et le contenu. Il est tellement plus simple de se faire passer pour le contenu ou de le réclamer plutôt que d’analyser un protocole réseau.
Le brouillage est utile uniquement dans le cas du bridage des protocoles P2P pour conserver son débit en évitant le Traffic Shaping.
Idem pour le changement de port. Configurer votre mule sur le port 80 ne changera pas le protocole utilisé et ne vous empêchera pas d’être client du réseau Emule.

Risque : Skull Skull Skull Skull 

BitTorrent

Utiliser µTorrent, est-ce plus sûr ?
Il y aussi de quoi s’inquiéter pour le protocole BitTorrent. On sait en effet que BitTorrent voyant son nombre de clients augmenter est de plus en plus surveillé.
On ne compte plus les menaces sur les gros trackers et la fermeture de sites. En france pour l’instant, la lutte est plus calme, mais pour combien de temps ?

Le problème est ici presque le même que pour Emule. La confiance que vous pourrez mettre dans ce type de téléchargement dépend ici de la confiance que vous mettrez dans les petits fichiers .torrent.
A partir du moment où les autorités peuvent mettre la main sur ces fichiers, ils peuvent savoir qui le télécharge et donc qui est hors-la-loi.

utorrent-peers-tab

Le brouillage du protocole, les filtres IP et le changement des ports sont des mesurettes et n’apportent pas grand chose de plus que pour Emule.

Il se peut également que les trackers voient leurs serveurs saisis et ainsi d’éventuelles IP collectées. Les pirates peuvent prier pour que ceux-ci ne stockent pas tout l’historique de leurs gigas uploadés depuis des années. Dans la plupart des cas, il y a au moins les derniers téléchargements pour calculer les fameux ratios.

Risque : Skull Skull Skull Skull 

NewsGroups

Avant, on aurait pu dire que les NewsGroups étaient un endroit rêvé pour télécharger à l’abris des regards. Sauf que les récentes affaires de suppression de certains groupes binaires chez Free montrent que les autorités s’intéressent aussi à ce milieu jusque-là protégé.

Rien n’interdit en effet aux fournisseurs d’accès de fournir la liste des IP des clients suspects aux autorités compétentes. Sauf que, dans l’état actuel de la loi, c’est toujours le partage de contenu qui est interdit. Un flou existe toujours dans le cas des NewsGroups où l’utilisateur n’envoit aucune donnée, ce type de téléchargement pouvant théoriquement entrer dans le cadre de la copie privée. Il ne s’agit pas de Peer 2 Peer, principale cible du gouvernement.

J’aurai donc tendance à dire que le téléchargement sur les NewsGroups reste l’une des voies les moins sensibles.

Risque : Skull Skull

NewsGroups chez un fournisseur externe + SSL

Là on rentre dans les choses un peu plus compliqués, beaucoup moins connues, et donc a fortiori plus sûres.
Il s’agit de prendre un fournisseur de NewsGroups autre que votre fournisseur d’accès Internet, par exemple GigaNews ou UseNeXT. Ceci ne vous dispense pas de votre fournisseur d’accès actuel. Le hic, évidemment c’est que le service est payant. Au taux de change euro/dollar actuel on s’en tire pourtant pour pas trop cher.

Prendre un serveur payant permet de s’affranchir des limitations de votre fournisseur, et d’avoir un accès non-censuré (tous les alt.binaries). Il y a alors beaucoup moins de chances pour que le fournisseur d’accès Usenet soit surveillé (les serveurs étant souvent hébergés à l’étranger) et encore une fois, vous ne faites pas de P2P.

Certains fournisseurs proposent aussi une option SSL, permettant de chiffrer les connexions entre le client et le serveur de News, empêchant alors un intermédiaire comme le fournisseur d’accès à Internet d’analyser le trafic réseau.

Risque : Skull

Forums privés, avec échange via FTP

La pratique des boards ou forums privés est très ancienne. D’après moi, la solution n’est pas forcément idéale pour plusieurs raisons : si la board est très efficace (beaucoup de contenu) alors le risque qu’elle soit tôt ou tard surveillée est élevé, la chasse des forums de partage étant une pratique ancienne.
Les conditions pour faire partie de ses clubs privés sont souvent très restrictives, et elles vous imposent d’être largement hors la loi (trouver des espaces FTP non-protégés, uploader des données, etc.).

Les services de police peuvent également se faire passer pour des membres, bonjour la parano dans ces cas là.

Risque : Skull Skull Skull Skull 

Télécharger sur Google

On connaît cette pratique qui consiste à utiliser Google comme fournisseur de contenus pirates, en recherchant par exemple dans les espaces Webs non-protégés (Intitle: »index of » -inurl:htm… ).
Le risque est ici quasiment nul. Le responsable est plutôt la personne hébergeant ces contenus. Pour vous mettre en accusation, il faudrait par exemple que Google fournisse des données sur vos recherches, sauf que Google ne le fait que sur demande d’un juge, et pour qu’un juge fasse une telle demande, il faut qu’il ait des preuves. Bref, la loi se mort la queue dans ce cas là, et vous êtes plutôt couverts.
Sauf qu’il y a évidemment beaucoup moins de contenu et que la recherche est complexe. Pour les MP3 ça peut passer, pour le reste par contre c’est plus difficile…
Idem pour les contenus sous RapidShare, MegaUpload et autre.

Risque : Skull 

 


Les zones d’ombre de la loi

Kevin : attends c’est bidon tout ça moi je télécharge tranquille avec la technique secrète que m’a enseigné Chuck Norris

Certains se feront une joie de vous vanter les avantages de leur technique pour télécharger illégalement. Voici quelques idées reçues en vrac.

Le Wifi

Mé c po ma fot! C po moi ka téléchargé Grégory Lemarchal. C la vieille du 4ème elle a tipiak le Wifi de ma livebox!!!!11

Dans ce cas là, la loi est claire, vous êtes responsable de votre connexion Internet. Votre fournisseur d’accès vous donne les moyens de sécuriser votre connexion, à vous de les mettre en oeuvre.

RAB de la loi lol! J’ai pompé Tokyo Hotel et Sheryfa Luna sur la connexion Wifi de mon voisin mdr. Son wifi ct du WEP, noob spotted!!!!11

Effectivement, vous ne tombez normalement pas dans le cadre de la loi. Sauf que si les téléchargements sont conséquents et si la personne piratée est certaine de ne pas avoir téléchargé les contenus suspects, vous risquez une peine pour piratage informatique en plus de votre peine pour téléchargement illégal. Bien sûr, il faudrait que la justice puisse le prouver, et avec le Wifi ce n’est pas forcément possible. Jetez quand même votre clé ou carte Wifi pour ne pas laisser la trace de votre adresse MAC

Mais bon, tout ça ce n’est pas très sympa pour votre pauvre petit voisin. Sauf si celui-ci est président de la république, préfet de police, élu local ou PDG de la Fnac. Allez, à vos antennes Pringles.

Responsabilité

D’où la question assez floue de la responsabilité. En plus d’être responsable de la ligne, les parents seront-ils capables de contrôler leurs rejetons ? Alors même que ceux-ci maîtrisent bien mieux l’outil informatique dans beaucoup de cas ?
C’est une question importante, sinon on risque de se retrouver dans quelques temps avec des titres de journaux du style :

Josette Pichon 55 ans, condamnée à perpétuité pour diffusion illicite de contenu pornographique.

Alors que dans la réalité, on aura :

Nik les keufs! Je download ce ke je ve de tte façon mes darons c ke des cons!!

Les taxes

Pourquoi encore payer des taxes sur tous les supports, alors que la copie privée est de plus en plus contestée vu la répression se mettant en place ?

Comment font les maisons de disque pour perdre autant d’argent alors que je n’ai jamais vu les fnacs autant remplies que cette année à l’approche des fêtes de noël ?

 


Cette analyse est totalement personnelle, n’hésitez pas à me corriger ou apporter d’autres éléments dans les commentaires. Et vous, allez-vous continuer à pirater ? Allez-vous changer vos habitudes ?

 


 

85 réponses pour "Télécharger illégalement : Emule, BitTorrent, NewsGroups, quels sont les risques ?"


Aller à la page :  « 1 [2]

  1.  elo Surfe sur iOS iOS 4.2.1
    18 août 2011 -
    81

    dernière question si elle se fait attraper a telecharger des musiques alors elle va aller en prison ??? ou c’est quelqu’un de sa famille?

  2.  BOOBA Surfe sur Google Chrome Google Chrome 13.0.782.220 avec Windows Windows 7
    12 septembre 2011 -
    82

    « Nik les keufs! Je download ce ke je ve de tte façon mes darons c ke des cons!! » xD

  3.  noozook Surfe sur Mozilla Firefox Mozilla Firefox 3.6.27 avec Windows Windows 7
    21 février 2012 -
    83

    Je n’ai jamais compris pk certains utilisent encore le p2p alors que c’est la seule technologie suffisamment dépassée pour être sous le coup de la loi :) .A moins d’utiliser un vpn payant bien sur. D’autant que le p2p avait son utilité avant le haut débit maintenant son utilisation est tout sauf pertinente. Le direct download en revanche, plus rapide, passant par le port 80 donc intouchable par hadopi me semble bien mieux. Même si il est vrai que la fermeture de megaupload a fait mal (temporairement) les solutions alternatives ne manquent pas. Allez faire un tour sur le moteur de recherche direct download NaoSharing (http://neosharing.free.fr)

  4.  hack facebook account password for free Surfe sur PHP PHP
    19 mai 2014 -
    84

    hack facebook account password for free

    TÉLÉCHARGER ILLÉGALEMENT : EMULE, BITTORRENT, NEWSGROUPS, QUELS SONT LES RISQUES ?

  5.  hack facebook account free no download Surfe sur PHP PHP
    07 juin 2014 -
    85

    hack facebook account free no download

    TÉLÉCHARGER ILLÉGALEMENT : EMULE, BITTORRENT, NEWSGROUPS, QUELS SONT LES RISQUES ?

Aller à la page :  « 1 [2]


 

Laisser un commentaire



PapyGeek a tué la Bete du Gevaudan avec un ballon en mousse +